Nantes, la métropole d’Atlantique

Premier port de l’Ouest Atlantique, classée seconde ville la plus attractive en France, 5è ville en nombre d’habitants, Nantes connaît un développement en forte croissance, synonyme d’emploi. Une dynamique encouragée par la collectivité qui place l’économie et le bien-vivre au centre des préoccupations.

emploi-cadre-bretagne-interpole-port-nantes

Avec près de 300.000 habitants intra-muros et 900.000 dans son aire urbaine, Nantes est une des plus grandes villes de France. Son aire métropolitaine, englobant également Saint-Nazaire, prévoit l’arrivée de 150.000 habitants supplémentaires d’ici à 2030.
Capitale verte européenne en 2013, Nantes déploie une stratégie responsable et citoyenne de son développement, basée sur la biodiversité en ville, les déplacements doux et une transition énergétique en marche, pour compenser aussi sa forte identité industrielle. En effet, la ville est au coeur du 2è pôle aéronautique de France.

Airbus, capteur de compétences

Deuxième site industriel français pour Airbus, Nantes compte 5.140 salariés spécialisés dans la fabrication de caissons centraux de voilure, radômes ou ailerons, ou dans l’assemblage de fuselage. Pour répondre à ce grand donneur d’ordre, plusieurs entreprises déploient également des compétences spécialisées, comme Aérolia, filiale du groupe Airbus, qui compte 840 salariés ou le pôle Neopolia qui regroupe 45 entreprises membres et plus de 2000 emplois. Ces emplois font également partie d’une filière plus globale de plus de 30.000 collaborateurs dont les compétences sont dédiées aux matériaux et la mécanique. Une filière en développement sur le bassin de Nantes grâce à de nouvelles technologies émergentes qui s’intéressent aux matériaux composites ou à la réalité augmentée. « En parallèle se développe la filière Energie Marine Renouvelable, qui exploite le vivier de compétences aéronautique et navale », remarque Ludovic Grousset, directeur adjoint de Nantes Saint Nazaire Développement. 50 % de la création d’emploi dans l’éolien offshore en France est d’ailleurs basée à Nantes.

LU, marque phare de l’agroalimentaire
Autre filière d’excellence leader dans le domaine du bio et des labels, l’industrie agroalimentaire du pays de Nantes compte 45.000 emplois au sein de 4.600 entreprises. L’ensemble de la chaîne est représentée, de la production à la distribution, en passant par la sécurité alimentaire, la traçabilité, l’emballage et l’étiquetage. Elle pèse pour 11,8 milliards d’euros de chiffre d’affaires, avec des noms reconnus comme Lu (groupe Kraft Food), Biscuiterie Nantaise (groupe United Biscuits), Bahlsen, Saint-Michel, Tipiak, Beillevaire, Terrena…

Santé, biotechnologies…

La santé et les biotechnologies ont également vu leur nombre d’entreprises doubler en dix ans, avec 80 sociétés aujourd’hui à Nantes qui comptent plus de 2.000 collaborateurs. Ces 80 entreprises, dont Eurofins (leader de la bioanalyse) et Valneva (leader européen pour les vaccins contre les maladies infectieuses) forment d’ailleurs le pôle Atlanpole Biotherapies, dédié aux sciences de la vie et de la santé. La capitale ligérienne est d’ailleurs leader en radiopharmaceutique, avec une vingtaine d’entreprises expertes dans ce domaine. Cette filière sera d’ailleurs confortée dans les années à venir avec la création d’un quartier de la Santé sur l’île de Nantes. « Celui-ci doit accompagner le transfert du CHU de Nantes. Projet qui doit s’étaler sur dix ans », indique Ludovic Grousset. « L’idée est de regrouper sur un même espace l’ensemble des services de recherche, de soins, de formation, ainsi que les start-up, pour inventer l’hôpital du futur ». Un projet dont le budget s’estime à près de 800 millions d’euros.

Une économie numérique en plein boom

Depuis novembre 2014, Nantes fait également partie du réseau français des villes French Tech. Ce label Nantes Tech renforce l’attractivité et le dynamisme de Nantes dans le domaine de l’informatique, du numérique et de la création. Terreau fertile à l’émergence de start-up informatique, Nantes compte plus de 19.200 emplois dans l’économie numérique, 1.420 entreprises dont 170 nouvelles créations par an. L’emploi dans ce domaine a grimpé de 62 % entre 2000 et 2010. Parmi ces pépites du web, il y a I-advize, start-up nantaise créée en 2010 spécialisée dans la relation e-client instantanée qui espère doubler son chiffre d’affaires cette année pour atteindre les 7 millions d’euros. Elle emploie déjà 87 collaborateurs et lance le recrutement de 27 nouveaux commerciaux pour développer le marché européen ainsi que des techniciens et développeurs informatiques.

L’industrie créative, une identité nantaise
Berceau de la compagnie Royal Deluxe, Nantes rayonne aussi par sa dimension culturelle. L’industrie créative fait partie des filières d’avenir de Nantes Métropole. Ainsi, le secteur emploie aujourd’hui 36.400 personnes, au sein de 8.400 entreprises. Un nombre qui a augmenté de 27 % entre 2009 et 2012. Cette année, plus de 1.000 nouveaux emplois sont à prévoir dans les métiers de l’art contemporain, du design, de la culture, de la mode, de l’architecture, de la communication et de l’audiovisuel à Nantes.

L’éco-construction et les transports

Enfin, au coeur de la première région pour la menuiserie industrielle, la filière d’excellence nantaise liée au bois et à l’éco-construction est devenue en quelques années un vrai mouvement. 5.000 entreprises, 37.000 emplois et déjà 12 % de parts de marché de la maison bois sur le territoire. Au regard de la croissance démographique à venir sur le bassin nantais, cette filière peut s’attendre à de belles perspectives économiques d’ici à 2030. Les emplois qualifiés seront ainsi parmi les plus recherchés.
Par ailleurs, Nantes s’apprête à réaliser deux chantiers de taille qui amélioreront nettement la desserte de la métropole Atlantique et qui devront être source de recrutements dans les années à venir. Ainsi, la nouvelle gare devrait voir le jour à l’horizon 2020, avec un démarrage des travaux début 2016. Ce programme de 123 millions d’euros d’investissement doit radicalement changer l’aménagement urbain de cet espace et faciliter l’accès aux trains et aux modes de transports. Le chantier de l’Aéroport Notre-Dame des Landes, lui, doit démarrer bientôt. « Les acteurs économiques du territoire l’attendent », reconnaît Ludovic Grousset. « Il facilitera l’installation d’entreprises sur le territoire et surtout évitera à d’autres de le quitter pour un hub mieux desservi. D’un point de vue touristique et économique, cet aéroport sera un réel atout pour le territoire, et plus largement pour le Grand Ouest », complète-t-il.

 

 

 

Sources :

Nantes Développement
Nantes Just Imagine
Nantes Juste Imagine: Article

Pin It

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>