A Nantes, iAdvize recrute 100 « talents » d’ici fin 2016

iadvize-recrutement

C’est l’un des plus gros recrutements à venir. La start-up nantaise iAdvize s’apprête à doubler ses effectifs dans l’année qui vient, avec l’embauche de plus de 100 personnes. Objectif ? Répondre à sa croissance exponentielle sur le marché de l’engagement client en ligne et se développer en Europe en créant des bureaux en Grande-Bretagne, en Allemagne et en Espagne, en 2016. En 2017, iAdvize partira à la conquête des Etats-Unis.

Installés sur les rives de la Loire, à cinq minutes du centre ville de Nantes, sur l’île de Nantes même, les locaux de iAdvize sont idéalement situés, quai François Mitterrand. Au 3è et 5è étage d’un bâtiment abritant également le tribunal de commerce. Ici, trois collaborateurs sur quatre d’iAdvize n’utilisent pas de véhicule motorisé et arrivent chaque matin à pied, à vélo, à trottinette ou en skate-board. Agés en moyenne de 30 ans, ils sont issus de la génération Y. Biberonnée à l’ère d’internet et nourrie d’applications numériques, cette génération s’épanouit lorsque l’entreprise pour laquelle elle travaille parvient à donner du sens à ses actions. Et à lui offrir un cadre en adéquation avec ses valeurs. C’est exactement ce que réussissent à formuler les dirigeants fondateurs d’iAdvize, Julien Hervouët et Jonathan Gueron.

Des bureaux design et contemporain

Sur plus de 1600 m2, sur deux niveaux, les bureaux d’iAdvize sont à la fois design et contemporain. En face de l’accueil, le mur des clients affiche une cinquantaine de grands noms sur les 2000 que compte aujourd’hui iAdvize en Europe. Sony, La Redoute, Boulanger, Décathlon, Dior, L’Oréal, Air France, Voyage SNCF, Fnac, CDiscount, Monoprix, Maaf, La Poste, Pôle emploi… Rien que ça.

Larges et aérés, les locaux ont été conçus avec beaucoup d’espaces de circulation entre les pôles d’activités en open space. Neuf petites salles de réunions, dont cinq sont aménagées en salons feutrés, ont des allures cocooning. On vient y travailler en équipe, réfléchir, proposer des actions. Et parfois on y fait une pause détente. Une guitare invitant les amateurs à jouer quelques accords. Une autre salle de réunion spéciale recherche et développement est idéale pour les brainstormings avec son revêtement en ardoise parfait pour y coucher à la craie ses idées.

start-up-iadvize

Des entretiens d’embauches informels

La « Salopette », c’est le nom donné à une petite salle de réunion confortable équipée d’un canapé, de deux fauteuils et d’une table basse, offre une vue imprenable sur la Loire. C’est là que Chloé Devez, la content manager arrivée en mai 2014, a passé son entretien d’embauche. « Le cadre informel libère tout de suite de la pression du recrutement pour que l’on puisse miser sur le savoir-être », observe-t-elle. Sensible à l’humain et aux ressources humaines, Julien Hervouët a voulu que les locaux d’iAdvize reflètent l’ADN de la start-up. Une boîte ancrée dans l’univers digital, moderne, en phase avec son époque, où l’expertise et le sérieux des équipes répondent toujours à la bonne humeur ambiante.

D’ailleurs, le nouveau lieu de convivialité où tout le monde se donne rendez-vous désormais, c’est le Square. Une grande cantine moderne équipée de deux gros frigos aux allures sixties, six micro-ondes et une dizaine de tables. Il n’en faut pas moins pour accueillir les équipes d’iAdvize au moment de la pause déjeuner ou pour une démo en live d’un des développeurs. « Finalement c’est devenu notre nouvelle salle de réunion préférée », sourit Chloé Devez entre deux applaudissements nourris gratifiant le travail de l’un des leurs.

Les « 20 minutes du Boss »

C’est aussi là qu’une fois par mois Julien Hervouët donne rendez-vous à ses équipes pour les « 20 minutes du Boss ». « Et souvent, on dépasse le temps imparti. Plus on est nombreux, plus ça dure longtemps ! », reconnaît Chloé Devez. Ce grand rendez-vous mensuel est l’occasion pour le fondateur de faire un bilan du mois écoulé et de rappeler les indicateurs de performance par pôle d’activité. Les nouvelles recrues prennent également la parole afin de se présenter. D’ailleurs, un nouvel open space doit être opérationnel fin 2015 afin d’accueillir les futures embauches de la start-up.

Deux étages au-dessus, le plateau commercial et international résonne d’accents britanniques, allemands et italiens. A côté d’une alcôve où les réunions se tiennent sur le canapé moelleux, la terrasse extérieure sur les toits invite elle aussi à la convivialité. Le barbecue trône fièrement. « De temps en temps, certains lancent l’idée d’une grillade, ils demandent une contribution de 5 € par personne, font les courses et préparent tout », raconte Chloé. « On se retrouve alors sur le toit, on déjeune ensemble, on partage des choses. Il y en a toujours qui prennent des initiatives. Les gens suivent, ça crée une bonne énergie », raconte-t-elle.

Julien Hervouet, pdg de iAdvize, developpement de solutions e-relation client instantanee

Julien Hervouet, pdg de iAdvize, developpement de solutions e-relation client instantanee

Neuf valeurs placardées

Imaginée par le cabinet nantais d’architecture d’intérieur Decodheure, la décoration s’imprègne de l’univers de la start-up, utilisant ses propres codes couleurs : bleu, vert et violet. Gazon synthétique, biche en plastique, tête de cerf et tête d’élan en bois, salle de réunion en bois brut façon sauna finlandais, on retrouve dans les locaux d’iAdvize des éléments design à l’inspiration nordique. Un écrin propice à l’innovation, moteur de croissance de la start-up, et à la performance où se révèlent les valeurs de la société. Des valeurs qui sont recensées et placardées sur l’un des murs. « En 2013, les équipes ont travaillé en ateliers en petits groupes afin de réfléchir aux valeurs importantes de l’entreprise », explique Chloé Devez. Sont alors ressortis neuf éléments primordiaux : l’esprit d’équipe, l’excellence, la transparence, l’humain, l’engagement, le plaisir, l’humilité, l’innovation et l’agilité. Des valeurs auxquelles chaque nouvelle recrue doit adhérer.

Des « talents », et même des « génies »

Si le coeur de métier d’iAdvize est virtuel – la relation client en ligne dans le e-commerce – il n’a pourtant jamais été aussi réel. Humanisé. D’ailleurs, l’usage des mots dans l’entreprise n’est pas anodin. Les salariés ne sont pas appelés des « collaborateurs » mais des « Talents », voire même des « Génies ». Le concept est poussé tellement loin que l’adresse email à laquelle il faut candidater est elle-même intitulée talents@iadvize.com. « La matière première ce sont les hommes », rappelle Sophie de L’Estourbeillon, responsable ressources humaines d’iAdvize. « Notre métier c’est de remettre de l’humain dans la relation client en ligne. La valeur ajoutée se crée sur le logiciel, grâce à l’intelligence des développeurs et l’expertise des chefs de projet. » Chez iAdvize, rien n’est laissé au hasard. Les mots et l’image traduisent l’atmosphère positive qui règne. « Quand on vit une forte croissance, on se doit d’innover tous les jours », poursuit la responsable ressources humaines qui met à profit ses expériences chez Google France et L’Oréal.

recrutement-iadvize-talents

Recrutement international

Afin de proposer une qualité de service optimale pour son développement en Europe, iAdvize a choisi de recruter des experts de la relation client en ligne dont la langue maternelle et la culture correspondent aux pays où s’exporte la start-up. Ainsi huit nationalités sont déjà représentées chez iAdvize. Si Nantes reste la maison mère, l’ouverture de bureaux un peu partout en Europe doit permettre non seulement la création d’emplois en France et à l’étranger mais aussi le partage de la culture d’entreprise par delà les frontières. « Les profils recherchés devront être des commerciaux, des développeurs, des chefs de projet web et marketing et avoir surtout une fibre internationale », rappelle Sophie de l’Estourbeillon. « Ensuite, nous aurons des besoins ponctuels de chargés d’événementiel, d’assistants commerciaux, d’administratifs… » Classée au 5è rang des entreprises françaises de moins de 500 salariés où il fait bon travailler par l’institut Great Place to Work, avec la mention spéciale « innovation et convivialité », la start-up a déjà multiplié par quatre ses effectifs en deux ans. Et la croissance est loin d’être terminée. A Nantes, c’est une bonne nouvelle pour l’emploi !

« Nous recherchons des potentiels »
Questions à Sophie de L’Estourbeillon,

Responsable Ressources Humaines Iadvize

Quelle est la problématique principale que vous rencontrez au sein de votre fonction chez iAdvize ?

 

La priorité RH chez iAdvize c’est le recrutement. Nous allons recruter 100 nouveaux collaborateurs d’ici à la fin de l’année 2016. Cela veut dire qu’il nous faut organiser un processus de recrutement en masse. Nous ne devons pas regretter nos choix. D’ailleurs, nous avons un très bon taux de recrutement, avec 92 % de réussite en 2014, ce qui signifie que 92 % des recrutés restent dans l’entreprise après leur période d’essai. Le turn-over est également très faible : seulement 0,6 % depuis janvier 2014. Nous avons 50 postes d’ouverts d’ici à la fin de l’année 2015 et il y en aura au moins autant en 2016.

Comment organisez-vous ces recrutements ?

 

Je travaille avec les managers afin d’établir les critères de recrutement. Au-delà des compétences, les personnes qui rejoignent iAdvize doivent adhérer aux valeurs de l’entreprise. Nous ne recrutons pas que des compétences à l’instant T mais bien des potentiels, des personnes agiles et « polycompétentes », prêtes à se remettre en question. C’est une priorité pour nous en termes de ressources humaines car les métiers du secteur du digital évoluent à une vitesse incroyable.

Quels sont les critères les plus importants pour intégrer vos équipes ?

 

Le recrutement se déroule en quatre étapes, avec des entretiens avec la Responsable des ressources humaines, le manager du pôle, des collaborateurs et le dirigeant, Julien Hervouët. Ce qui nous importe c’est la motivation, l’adhésion au projet de l’entreprise, au métier, ainsi que les compétences et les qualités de la personne. Il faut avoir l’esprit d’équipe, c’est primordial dans une start-up. Car si l’un de nous lève le pied, les autres le sentent aussitôt. Faire le choix de travailler dans une start-up est une vraie aventure humaine. Les valeurs doivent être portées par tous. Je me souviens toujours d’une phrase d’un philosophe de l’Antiquité qui dit : « Une ville est mieux défendue par ses habitants que par des murailles ». C’est un précepte que l’on applique au quotidien.

iadvize-bureaux-recrutement

iAdvize en résumé

Start-up numérique experte du Click-to-Chat, iAdvize propose aux acteurs du e-commerce en France et en Europe d’intégrer de l’humain à la relation client en ligne grâce à un logiciel innovant en perpétuel développement. Son objectif ? Augmenter les taux de conversion des clients, afin d’impacter les ventes et d’améliorer la satisfaction client d’une manière générale.

Créée en 2010 par Julien Hervouët et Jonathan Gueron, iAdvize connaît un taux de croissance de 200 % par an. Deux levées de fonds lui permettent d’assurer un développement rapide sur le territoire européen et mondial afin d’occuper la place de leader. La première, d’1M€, a été réalisée en 2012. La seconde, de 14 M€, vient d’être réalisée en septembre 2015. Avec 120 personnes à l’effectif au 1er septembre 2015, chiffre multiplié par quatre en deux ans, iAdvize réalisait 4,3 M€ de chiffre d’affaires en 2014. En 2016, de nouveaux bureaux doivent ouvrir en Europe, en Grande-Bretagne, Allemagne et Espagne. En 2017, iAdvize espère traverser l’Atlantique pour conquérir le marché nord-américain.

Pin It

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>