Recrutement en Bretagne : les principales entreprises qui embauchent

Perspectives d’emplois en Bretagne 

Les principales entreprises qui recrutent : 

Le premier semestre 2016 a vu un moral des ménages complètement en berne, avec de nombreuses incertitudes liées au climat social en France, à la menace terroriste et même à une météo dantesque fin mai. Pour autant, le dynamisme économique repart bien à la hausse. Avec + 1,6 % de croiss

Le bien-être des salariés dans une entreprise qui recrutent

Le bien-être des salariés dans une entreprise qui recrutent

ance au premier trimestre, comme l’indiquait l’Insee en juin dernier. Le marché de l’emploi en profite pleinement, avec 210 000 créations nettes prévues cette année. Mieux, en un an, il s’est créé 159 600 postes (solde net) à fin mars. Ce qui représente déjà une augmentation de 1 % sur un an. En Bretagne, comme dans d’autres régions, les projets de recrutements sont ainsi repartis à la hausse. 

Si la consommation des ménages repart légèrement à la hausse cette année, la courbe du chômage prend la voie de la descente. Une bonne nouvelle. En effet, le taux de chômage en France devrait passer de 9,9 % à fin mars 2016 à 9,5 % d’ici la fin de l’année, d’après les prévisionnistes. En Bretagne, les dirigeants se montrent optimistes quant aux perspectives d’emplois et de chiffre d’affaires du second semestre. C’est ce que rapporte une étude proposée par la CCI Bretagne en juin dernier. Des dirigeants qui, en raison de la situation économique très fragile et instable, demeurent prudents en matière d’investissements. Si le maintien de l’emploi reste une priorité pour les entreprises, 12 % d’entre elles envisagent de recruter au second semestre. D’ailleurs, autre point différenciant pour la région Bretagne : l’emploi salarié du secteur privé très dynamique n’a cessé d’augmenter sur les quatre derniers trimestres, atteignant une moyenne supérieure au reste de la France, avec 1,3 % d’augmentation, contre 0,9 % au niveau national.

De nouvelles embauches à venir dans tous les secteurs

En Bretagne et en Pays-de-la-Loire, les recrutements sont à l’honneur dans tous les secteurs d’activités : agroalimentaire, construction aéronautique et navale, informatique, services et commerces. Parmi les plus importantes intentions d’embauches, on retrouve ainsi Synutra à Carhaix, Airbus et Daher à Montoir-de-Bretagne, STX à Saint-Nazaire, CapGemini à Rennes et Nantes, la Mutuelle MGEN à Nantes ou encore Leroy Merlin à Brest. Plus de 1150 postes sont à pourvoir dans ces entreprises d’ici la fin de l’année. Petit tour d’horizon des projets de recrutements bretons et des profils de candidats recherchés.

Synutra poursuit son développement à Carhaix

En Centre Ouest Bretagne, à Carhaix, les Chinois de Synutra investissent à grands renforts de milllions d’euros pour développer leur usine de production de poudre de lait infantile. La première usine, dont la production a démarré ce printemps, emploie déjà 130 personnes. Ils devraient être 200 à la fin de l’année et 250 au premier trimestre 2017. Une deuxième usine est également en projets avec une première phase de construction en 2018 et une seconde en 2020. Au total, Synutra aura investi 400 millions d’euros dans ce pôle agroalimentaire ultra moderne entre 2014 et 2020. Lorsque la seconde usine sera opérationnelle, l’effectif total devrait être porté à 700 personnes. Parmi les profils recherchés, Synutra recrute des ouvriers de production, des contrôleurs qualité et des techniciens de laboratoire.

Airbus monte en charge à Montoir-de-Bretagne

D’ici la fin de l’année, le site d’Airbus à Montoir-de-Bretagne près de Saint-Nazaire, aura embauché 291 nouveaux collaborateurs. Et ce pour répondre à une montée en charge importante de la construction d’avions : pas moins de 690 nouveaux A350, A320 et A330 sortiront des chantiers cette année. Soit 19 de plus qu’en 2015. Une bonne nouvelle aussi pour l’entreprise qui prévoit le recrutement de 125 personnes rien que sur le second semestre pour compléter les effectifs. Avec des profils d’ajusteurs, monteurs ou câbleurs. Dans le même temps, c’est le sous-traitant Daher qui s’apprête à recruter 400 personnes pour répondre aux cadences de production de l’avionneur, dont 200 postes d’ici septembre répartis sur ses sites de Saint-Nazaire et Toulouse. D’après l’Usine Nouvelle, l’équipementier, fournisseur d’aérostructures, peine à trouver les bons profils. Tous les secteurs sont pourtant concernés : service qualité, bureau d’études, support logistique, ajusteurs, monteurs. Et peu importe la qualification, Daher cherche aussi bien des candidats issus de Bac Pro que des ingénieurs.

STX redouble d’activité à Saint-Nazaire

Avec deux paquebots à livrer chaque année d’ici 2022, STX se retrouve avec un chantier de 100 millions d’heures de travail. Et des perspectives au moins jusqu’en 2026. Ce qui induit par conséquent l’obligation de développer sa main d’oeuvre en recrutant pas moins de 150 personnes par an pour les trois prochaines années. Proche de la faillite en 2012, STX avait dû réduire ses effectifs à 2400 personnes. L’entreprise est aujourd’hui remontée à 2650 salariés. Pour autant, STX connaît elle aussi des difficultés de recrutement, comme le note La Croix, notamment en ce qui concerne des profils aux compétences spécifiques. Comme les soudeurs, charpentiers métaux et tuyauteurs. Derrière ces emplois directs, ces chantiers pharaoniques devraient également bénéficier à 4000 emplois indirects, parmi lesquels des électriciens, menuisiers ou peintres… Reste que la construction navale à Saint-Nazaire est victime d’un déficit d’attractivité, en raison des précédentes difficultés économiques, et subit la concurrence en terme de salaire d’entreprises comme Airbus.

CapGemini en quête de nouveaux talents à Rennes et Nantes

Au printemps, CapGemini a annoncé son projet de recruter 2800 nouveaux collaborateurs en France, notamment pour accompagner sa filiale Technology Services pour laquelle 1500 nouveaux postes seront affectés. Par cette annonce, le groupe de services informatiques et conseils, qui compte pas moins de 182 900 collaborateurs dans le monde, dont 23 000 en France, place ses prévisions d’embauches à 8 % au-dessus de ses recrutements de 2015. La moitié de ces intentions d’embauches se feront en régions, à Nantes et Rennes entre autres. Les profils recherchés dans le domaine de l’architecture et l’ingénierie informatique laissent la part belle aux jeunes diplômés et aux cadres de moins de deux ans d’expérience, pour 65 % des postes. Pour 35 % d’entre eux, il s’agira de profils plus expérimentés dans le digital, la cybersécurité, l’infrastructure ou le conseil. Avec également une volonté de recruter des profils maîtrisant la relation client et l’automatisation des campagnes marketing.

MGEN recrute pour son centre d’appel à Nantes

La mutuelle et complémentaire santé MGEN, qui a ouvert son cinquième centre d’appels à Nantes fin 2015, recrute de nouveau. Le centre compte 80 emplois mais devrait atteindre les 140 postes de téléconseillers d’ici fin 2017. Soit encore 60 postes à pourvoir. Fort de 4 millions d’adhérents depuis sa fusion avec MGET, la MGEN connaît un regain d’appels téléphoniques de ses adhérents. Les téléconseillers, formés en interne au protocole de la mutuelle, doivent connaître les adhérents et répondre aux problématiques avec le plus de personnalisation possible. Ils gèrent ainsi les questions de remboursements de frais de santé, de prestation de prévoyance, de gestion de contrats ou de cotisations. Le territoire de Nantes et Saint-Nazaire est doté de 93 centres d’appels et relations-clients, ce qui représente pas moins de 6000 emplois. D’après une enquête réalisée par Pôle Emploi et la Maison de l’Emploi, ce sont encore 500 postes qui seraient à pourvoir à court et moyen terme dans ce secteur d’activité.

Leroy Merlin se développe à Brest

Depuis la mi-juillet, Leroy Merlin à Brest a lancé sa campagne de recrutement afin de créer une nouvelle équipe pour le magasin actuellement en construction dans le quartier du Froutven. L’ouverture est prévue pour le printemps 2017. 130 postes sont dores et déjà à pourvoir et encore une vingtaine supplémentaires à long terme. L’offre commerciale de Leroy Merlin à Brest s’étalera sur plus de 15 000 m2, à proximité d’une autre locomotive, Ikéa. Leroy Merlin proposera articles de bricolage et tout ce qu’il faut pour l’aménagement intérieur et extérieur. Les profils actuellement recherchés concernent des postes de caissiers, vendeurs et conseillers. Atypique, le programme de recrutement demande aux candidats de se filmer et de poster une vidéo sur un site internet dédié.

Pin It

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>